Cancer, risque élevé pour les mauvais consommateurs

Le cancer est une maladie multifactorielle, et une mauvaise nutrition en fait partie. Pourtant, le lien entre le cancer et la nutrition reste toujours méconnu des consommateurs. Les personnes qui consomment régulièrement des aliments de faible qualité nutritionnelle risquent davantage de développer un cancer.

C’est la principale raison pour laquelle les chercheurs déclarent que davantage de pays devraient désormais appliquer l’étiquetage alimentaire qui spécifie clairement la valeur nutritionnelle. Détails.

Un système d’étiquetage

système d'étiquetage

Un ensemble de résultats inquiétants qui associent un risque accru de cancer à la consommation d’aliments à faible qualité nutritionnelle a pu servir de preuve suffisamment solide pour inciter à une utilisation plus répandue du profilage nutritionnel dans l’étiquetage des aliments.

Après Nutri-score qui a été adopté par la France et, plus récemment par la Belgique, la British Food Standards Agency a mis au point son système de profilage des nutriments (FSAm-NPS) afin de s’assurer que les gens soient capables de voir clairement la valeur nutritionnelle de tout produit alimentaire.

Le système permet aux consommateurs de faire des choix alimentaires éclairés et de pouvoir distinguer des aliments sains à ceux qui ne le sont pas.
De nombreuses régions devraient encore mettre en œuvre des programmes similaires.

De nouvelles études publiées

Mélanie Deschasaux
Mélanie Deschasaux

Une nouvelle étude a été menée par Mélanie Deschasaux, de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale à Paris, en collaboration avec des spécialistes de nombreuses autres institutions de recherche. Les résultats de leurs recherches ont été publiés dans la revue PLOS Medicine.

Ils ont analysé les données collectées auprès de 471 495 participants de l’enquête prospective européenne sur le cancer et la nutrition.

La période de suivi médian était de 15,3 ans et les volontaires ont fourni des informations sur leurs habitudes alimentaires ainsi que d’autres informations médicales pertinentes, y compris les antécédents de cancer. Parmi tous les participants, 49 794 avaient été diagnostiqués avec un cancer, dont 12 063 avaient un cancer du sein, 6 745 un cancer de la prostate et 5 806 un cancer colorectal. Sur la base des informations fournies, les scientifiques ont calculé les associations entre les aliments ayant diverses qualités nutritionnelles et le risque de développer un cancer.

Dans l’étude, Deschasaux et ses collègues rapportent que les participants qui consommaient en moyenne des produits alimentaires de qualité nutritionnelle inférieure étaient plus susceptibles de développer un cancer.

Qualité nutritionnelle à ne pas négliger

aliment à faible qualité nutritionnelle

D’après ces études, la consommation régulière d’aliments à faible qualité nutritionnelle était associée à un risque accru de cancer colorectal et de cancer des voies aérodigestives supérieures et de l’estomac, ainsi qu’à un cancer du poumon chez les hommes.

En particulier chez les femmes, la consommation d’aliments pauvres en nutriments est liée à un risque plus élevé de cancer du foie et de cancer du sein post-ménopausique.

La principale limitation de l’étude était qu’elle analysait les données autodéclarées par les participants, de sorte qu’elles n’avaient peut-être pas été totalement précises. Toutefois, les auteurs expliquent également que la force de l’étude réside dans sa taille et la richesse des informations auxquelles l’équipe a eu accès et a pu évaluer.

Deschasaux et son équipe pensent que leurs nouveaux résultats sont suffisamment solides pour réclamer la mise en œuvre de meilleures politiques dans davantage de pays en ce qui concerne l’étiquetage des aliments.

Les chercheurs affirment que cette étude confirme la pertinence du système FSAm-NPS en tant que système de profil nutritionnel sous-jacent pour les étiquettes nutritionnelles sur le devant de l’emballage, ainsi que pour d’autres mesures nutritionnelles de santé publique.

Eaux Beaufort

A propos : Mickaelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer